Décryptage

AG : sans la loi Florange, certains votes ne seraient pas passés

Envoyer à un ami Imprimer

Assemblée générale / Le Figaro (Jean-Christophe Marmara)

La loi Florange favorise-t-elle vraiment l'actionnariat de longue durée ? Cette année, en tout cas, l'instauration des droits de vote double a permis de faire passer des résolutions sur le "say on pay". Biaisant les équilibres actionnariaux. Ce que condamnent les "proxy" et les fonds d'investissement.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Profitez de l'offre Découverte

1 Mois Gratuit